Vie locale/Environnement

L'environnement et la commune

CORBEHEM, UNE FLEUR DANS L'INDUSTRIE

L'an dernier, à la même époque, nous avions consacré un dossier à la gestion différenciée mise en place au niveau de l'entretien des espaces verts à Corbehem. Nous étions loin d'imaginer être précurseurs en la matière : en effet, dans le cadre du renouvellement de la charte d'entretien des espaces verts, dont la signature a été approuvée à la majorité lors du dernier Conseil Municipal, une chargée d'étude de Douai-Agglo nous a expliqué que, dans le cadre de l'Opération Reconquête de la QUalité de l'Eau de Férin (ORQUE), une initiative a été prise d'accompagner les communes dans une démarche pratique et individualisée d'une gestion différenciée formalisée de leurs espaces verts, promenades, forêts et voiries.
 
Rappelons-nous que Corbehem fait partie des huit communes dont le centre-ville est inscrit dans l'aire d'alimentation des captages de Férin. Or le bassin versant de Férin abrite une ressource en eau importante, qualifiée d'irremplaçable. En raison des pratiques agricoles et d'entretien des espaces verts, les captages de Férin présentent une fragilité certaine aux produits phytosanitaires. Des pesticides, surtout des herbicides, sont détectés à des concentrations non négligeables. Il est donc primordial d'imaginer des solutions alternatives à l'utilisation de ces produits qui, rappelons-le, est interdite depuis Janvier 2017 pour les collectivités et depuis Janvier 2019 pour les particuliers.

Une autre méthode alternative est appliquée à Corbehem : l'enherbement des sols. Un exemple concret : le cimetière à la sortie de Corbehem. L'implantation de mélanges fleuris et l'enherbement participent à la protection des ressources en eau, du personnel de la commune et des citoyens : c'est un retour de la nature... Ce nouveau mode de gestion favorise la réapparition de la flore spontanée en créant un réservoir de biodiversité. Ce lieu de mémoire devient un lieu de vie pour la nature sans nuire aux exigences de recueillement.

Les adultes ne sont pas les seuls à contribuer au fleurissement de la commune. En effet, l'année prochaine, les enfants de l'école Pierre Curie, accompagnés du personnel des espaces verts, composeront, en serre, les jardinières qui agrémenteront la façade de l'école. Par ailleurs, les jardiniers en herbe pourront s'exercer à la culture d'un potager grâce à l'installation d'un carré potager dans la cour de l'école Marie Curie. Comme quoi, il n'y a pas d'âge pour cultiver sa passion !

Dans un tout autre domaine, et toujours dans le but de préserver un cadre de vie agréable, toutes les plaques de rue ont été changées et réalisées dans le même format, certaines étant devenues complètement illisibles.
 
Le prochain chantier qui mobilisera la commission et l'équipe des espaces verts sera celui de l'aménagement de la friche BP : en effet, après des négociations qui ont duré quelques années, la cession devrait aboutir d'ici la fin 2019, ce qui permettra de lancer la renaturation globale de près de 7 hectares pour créer un espace de vie agréable, dans le respect de l'environnement.

Retour en haut de page

A chacun de participer et d’être responsable …
Depuis le 1er janvier 2017, plus aucune collectivité n’a le droit d’utiliser ou de faire utiliser des pesticides de synthèse dans ses espaces verts, promenades, forêts et voiries. 
Alors chacun, à la mesure de ses moyens, peut, par un geste éco citoyen, participer à une meilleure maîtrise de la végétation spontanée, et collaborer ainsi au développement d'une ville plus écologique.
Comment ? En désherbant juste devant chez soi… Cet espace restant du domaine public, tout désherbant ou autre pesticide y est donc interdit. Utilisez l’eau chaude de cuisson encore bouillante de vos aliments (pâtes, pommes de terre) sur les herbes qui vous dérangent, coupez-les à la binette ou empêchez-les de pousser en semant au pied de votre mur de jolies plantes à fleurs (lierre, clématite, chèvrefeuille…). Et n’hésitez pas à proposer votre aide aux voisins en difficulté !
Conseils de la Communauté d'Agglomération du Douaisis en collaboration avec la Fédération Régionale de Défense Contre les Organismes Nuisibles (FREDON)